19/12/16

RETOUR SUR LE RALLYE DU MEDOC

Les 10-11 Décembre, s’est tenu la 35e édition du désormais traditionnel rendez-vous de fin d’année : le Rallye du Médoc. Et ce cru millésimé a tenu toutes ses promesses, puisque pas moins de 142 équipages se sont élancés des Quais de Pauillac samedi soir pour affronter les deux secteurs chronométrés tracés au cœur des vignobles, sur le territoire des communes de Saint-Germain-d’Esteuil et Saint-Seurin-de-Cadourne. Parmi ce cocktail détonnant, concourrait 105 modernes, 7 Véhicules Historiques de Compétition (V.H.C.), 25 Véhicules Historiques de Régularités Sportives (V.H.R.S.) et 5 véhicules Energies Nouvelles de Régularité Sportive (E.N.R.S.).

En guise de mise en appétit, les 142 binômes affrontaient le samedi soir une boucle nocturne. Un tronçon marqué par un invité surprise : le brouillard. Un impondérable qui, fort logiquement, ne manquait pas de brouiller les cartes des pronostics. Si les VHC, plateau élancé en premier, bénéficiaient de conditions à peu près habituelles, permettant à Bruno Mainguet et Jean-Paul Milliand (Alpine A310) de creuser l’écart sur la BMW 323i de Frédéric Servant et Marc Dalsheimer, les modernes allaient pâtir de ces passages brumeux.

Les Midi-Pyrénéens Alexandre Bourrel/Jean-Marc Laviale (Mitsubishi Lancer Evo 9) s’élançaient le couteau entre les dents, malgré un pare-chocs baladeur et un choix de pneus hasardeux, qui ne les a, en vérité, que peu pénalisé au regard des conditions climatiques. Mais stoïques, Frédéric Purrey-Laura Labrousse (Mitsubishi Lancer Evo 9) savaient que, sur un terrain qu’ils affectionnent, ils disposaient d’une sérieuse carte à jouer. S’ils signent un coup de poker dans l’ES 2, leurs prédécesseurs conservent néanmoins la tête d’un cheveu. Lors de la reprise des hostilités dominicales, c’est avec le sourire que les animateurs de cette 35 cuvée abordent la suite des évènements. En effet, exit le brouillard. Purrey joue son va-tout, mais tire droit. Brelans d’as, Bourrel fait preuve d’opiniâtreté, mais casse un cardan au départ de l’ES 4. Pensant disposer de la pièce à l’Assistance, il rallie tant bien que mal l’arrivée, mais se résout à l’abandon, faute de pouvoir réparer. Purrey poursuit néanmoins sur un rythme effréné dans l’ultime boucle, sachant le retour des Charentais Samuel Bézinaud-Nicolas Barbier (BMW 318 TI Compact) possible. Au gré d’un parcours sans erreurs, la rutilante Nippone s’impose, couronnant son pilote pour la 2ème fois au Médoc. Bézinaud-Barbier cueillent le dauphinat. En revanche, pour la troisième marche, suite à une erreur chronométrique de l’ES 1 non rectifiée, c’est les Rochelais Luc et Antoine Gellusseau (Porsche Cayman S) qui se retrouvent propulsés sur le podium. Une place qui initialement aurait dû revenir à leurs homologues Jonathan Orens-Alexandre Teixeira, étrennant une nouvelle Huyndaï i20 R5 louée en Italie. Ces derniers ont préféré se retirer du parc fermé final, et céder leur 4e place à Laurent Lembèye-Bastien Le Quéau (Renault Clio Williams), qui ont vu rouge en tirant droit dans une chicane à quelques encablures de l’arrivée. 5e au général, le Vendéen Ugo Girardeau, associé à Martin Frischknecht, impose sa Mitsubishi Lancer Evo 6 en Groupe N. Le jeune espoir béarnais Nicolas Radet, épaulé par Emilie Védraine(Citroën C2 R2 Max), 6e, bluffe l’auditoire en R2, au terme d’un pugilat haletant engagé aves les Picto-Charentais Sam Taveneau-Clément Point (Peugeot 208 VTI).

En VHC, Bruno Mainguet et Jean-Paul Milliand sont sacrés, damnant le pion à une autre Alpine A310, celles de Jacques Suire et Eric Canac. Auteurs d’une petite escapade hors du rectangle de jeu dans l’ES 4, Frédéric Servant et Marc Dalsheimer hypothèquent de précieuses secondes, rédhibitoires pour le classement final. Ils figurent néanmoins parmi le tiercé gagnant.

En VHRS, David Jérôme et Cécile Bequet (Peugeot 205 GTI) font preuve d’une régularité exemplaire, talonnés par la Lancia Fulvia de Bastien et Jean-Luc Girard, ainsi que la Porsche 911 d’Olivier et Alice Villemonteix.

En ENRS, catégorie réservée aux véhicules électriques et hybriques se calquant sur le même schéma de fonctionnement que le VHRS, la Tesla de Philippe Dalbon et Olivier Gomez triomphe.

La météo à Bordeaux

Nuage de tags

  • Auto
  • Karting
  • Compétitions
  • Circuits
  • Rallye
  • Courses
  • A.S.A.
  • Commissaires
  • Asphalte
  • 4x4
  • Slalom
  • Courses de côtes
  • Sprint Car
  • Autocross
  • Sécurité
  • Technique
  • Dordogne (24)
  • Gironde (33)
  • Landes (40)
  • Lot et Garonne (47)
  • Pyrénées-Atlantiques (64)
  • Guyane (973)